orang outang43Le groupe Unilever  vient d’annoncer de ne plus utiliser que de l’huile de palme responsable fin 2014 en Europe et, à horizon 2020 pour le monde entier. 

Le groupe utilisera l’agrément RSPO, souvent critiqué, mais malgré tout une référence. Il annonce déjà maîtriser 58% de son approvisionnement.  Ce groupe, depuis des années, sous pression souvent (Greenpeace en particulier) a fait des efforts considérables. Une citation d’Unilever à retenir, à laquelle on aimerait tellement croire : «you cannot have a healthy business in an unhealthy world».

On connaît depuis longtemps le massacre écologique de la Malaisie lié à la culture des palmiers à huile. Le ministre malaisien de l’agriculture himself fait acte de contrition et déclare qu’il va œuvrer pour protéger l’orang-outan qui est leur «héritage» et leur «richesse». Mais, chose curieuse : au nom du développement de l’agriculture, le phénomène d’accaparement des terres ne cesse de se développer en Afrique et en Amérique du Sud, sous l’œil naturellement bienveillant des gouvernements. Selon l’ONG canadienne IPS International, les Etats-Unis et – tiens donc ? – la Malaisie, font partie des premiers investisseurs pour produire, entre autres, de l’huile de palme en Afrique. Les malaisiens, forts de leur « savoir-faire », vont-ils utiliser les mêmes techniques ?

Pour info, l’huile de palme, grâce à son prix très bas, est utilisé dans 50% de tous les produits de grande consommation dans le monde, qu’il s’agisse de produits alimentaires, cosmétiques ou autres.

Croisons les doigts. Que les multinationales prennent enfin leurs responsabilités.

Crédit photo : Côme Bongiovanni