pedigreeIl faudrait que j’envoie ce post à ma belle-mère dont le chien-chien, au régime strict d’un vétérinaire, lui donne en loucedé de petites douceurs. Dommage, elle n’a pas de smartphone. Les mamies à chien, pas très branchées.

Selon Marketing Week, Pedigree (groupe Mars) vient de lancer en Grande-Bretagne une application, baptisée Tracks, qui propose des menus personnalisés et des conseils d’activités physiques pour les chiens, en fonction de leur race, poids, âge… Un bijou de communication. Le patron de la division explique qu’il s’agit d’être «un propriétaire de chien responsable» (le maître, pas le chien). Il précise que cela n’avait jamais été fait auparavant combinant activité physique et nutrition. Une première en effet. Il pécise que 43% de la population de chiens britanniques sont en surpoids. On se demande bien pourquoi ? C’est là qu’intervient Pedigree qui affiche sa volonté de prendre sa responsabilité «d’aider» et de faire de la pédagogie.

Il conclut que cette application est «une parfaite opportunité de parler de la marque et de son rôle dans la nutrition des chiens». Mouarf !

Tout cela rappelle les initiatives des marques alimentaires depuis des années, jouant sur l’activité physique plutôt que sur la qualité nutritionnelle des produits – culpabilisant ainsi le cnsommateur – stratégies auxquelles se sont fait prendre les gouvernements depuis des années sous l’influence les lobbies (Mangerbouger du PNNS), même Michelle Obama avec son programme «let’s move !».

Bougeons donc, animaux domestiques ou humains, avant que les marques ne changent la composition nutritionnelle de leurs produits.