complaintsLa banque Goldman Sachs recommande aux supermarchés britanniques de diminuer leur surface de vente de 20%.

Anomalie en Grande-Bretagne, les hard discounters progressent depuis la crise quand les GMS sont à la peine. Il n’empêche, la réflexion de la banque paraît tout à fait pertinente et devrait faire réfléchir aussi les distributeurs français, au vu du déclin du format hypermarché.

Goldman Sachs considère que les grandes enseignes sont totalement addicted à l’espace et que leur surcapacité doit être revue pour «revenir à une croissance rentable». Ils citent en particulier Tesco,  dont on connaît les difficultés depuis plusieurs années.

La banque leur reproche également de s’être trop focalisées sur la rentabilité, ce qui a permis aux hard discounters de se développer. Les enseignes ont péché par orgueil, les poussant à augmenter leurs prix et à investir massivement dans leurs agrandissements, aux dépens de la qualité de leurs services.

Pour l’anecdote, en France, un expert en distribution avait fait le parallèle entre la progression de la « démographie humaine » et celle de la « démographie magasins », sachant que dans l’univers alimentaire, les deux données sont étroitement liées en termes de croissance en volume. Conclusion : quand la croissance de la population est en moyenne de 0.7% par an, celle des surfaces en m² est environ trois fois supérieure …

Source : The Grocer.co.uk.