pmuSur le comptoir de mon buraliste deux dépliants du PMU, l’un «responsable», l’autre promotionnel. Oxymore.

Le texte du premier est un bijou de social washing, félicitant les joueurs « responsables » qui arrivent à se maîtriser, avec, entre autres, «si en jouant, vous vous amusez et partagez ce plaisir avec vos amis» et plaignant presque ceux pour lesquels «le jeu est devenu un problème», notamment si «vous retournez jouer pour vous refaire»… Un petit leaflet, placé juste à côté de ce dépliant, propose une opération «15 jours gagnants», dotée de cadeaux «chaque jour» en jouant six euros à chaque fois. Cerises sur le gâteau :  il est précisé «vous pouvez jouer autant de fois que vous le souhaitez dans la journée» et le PMU a installé un système autonome de paiement de pari par CB à partir d’un euro.

Une addiction pas du tout provoquée. C’est écrit sur le papier, c’est au joueur de prendre ses responsabilités. Ou comment se dédouaner à (très) bon compte. Rassurez-vous, la FDJ a proposé aussi un très joli leaflet sous forme de test, mettant en exergue les mêmes « signes avant-coureurs d’une pratique de jeu excessive »… Ils sont trop bons.