greenEn 2008, la mairie de New York a conçu un programme baptisé Green Cart. Il s’agissait de créer un réseau de 1000 vendeurs ambulants de fruits et légumes, à un prix abordable (aidée par la lmt illumination fund), dans les quartiers les plus pauvres.Dans ces quartiers,  les épiceries ont disparu et il est difficile de trouver des produits frais, seulement peuplés de McDo, quartiers qualifiés de food deserts. L’objectif avait en outre pour objectif de créer des emplois.

Cette année, la Columbia University  a évalué l’efficacité de ce système. Les résultats sont considérés comme tout à fait positifs. 71% des clients ont déclaré manger plus de fruits et de légumes et 80% des vendeurs ont trouvé une nouvelle source de revenus.

Marion Nestle, souvent très sceptique, estime sur son blog qu’il s’agit d’une très bonne surprise .

A quand de telles initiatives en France dans les villes de banlieue «désertifées» ?