fleury-MichonSujet mille fois évoqué, comment les marques persistent-elles à penser qu’elles maîtrisent totalement leur communication, avec des sites fermés à tout dialogue, des commentaires qu’elles rédigent elles-mêmes et des blogueurs payés qui ne font que copier/coller ce qu’on leur impose d’écrire ?

Dernier exemple en date, épinglé pat Steelbox dans son e-bêtisier. Fleury-Michon, réputée – avec raison – comme l’une des sociétés alimentaires les plus responsables et les plus exemplaires, est tombée dans le piège. Un stagiaire trop zélé ou un aveuglement ?