charlieQuelle dérision que ces quelques révoltes marketing. Mais ne nous y trompons pas en matière de liberté de la presse.Les tueurs de la vraie information ne sont pas souvent les plus «Fous», mais les plus puissants, les Etats, les diplomates, les lobbies de tous poils, les propriétaires de titres de presse ou ceux soumis au pouvoir des annonceurs pour pouvoir survivre. Que les journalistes qui se taisent fassent leur auto-critique.