singesmuselésunionLe ministère de la Santé a annoncé hier la création d’une base de données précisant les conflits d’intérêts des professionnels dans l’univers de la santé, intitulé transparence .santé.gouv

On ne peut que se réjouir bien évidemment de cette initiative. On peut regretter néanmoins qu’elle vienne seulement de l’Etat. « Vous comprenez ma pauv’ dame, les laboratoires pharmaceutiques qui vendent à prix d’or des médicaments pour lutter contre le cancer, ce sont, des emplois.  Pareil pour l’agriculture, des produits cultivés hors-sol, sans aucune valeur nutritionnelle (sinon injectée dans la tomate), mais l’agriculture, c’est notre pétrole, l’export, nos emplois menacés ». Pour info, le CSPI association américaine, possédait une telle base, avec toutes les rémunérations des chercheurs et des universités, fermée pour cause de moyens.

Le communiqué évoque également les  » sociétés savantes  » mais l’on ignore s’il s’agit des académies diverses (Médecine, Sciences, Agriculture…) et des instituts comme l’INRA ou l’Inserm, tout aussi concernés, sinon plus, dont on espère que l’on aura leurs liens avec les lobbies. A chaque fois qu’ils apparaissent dans les médias, on ne cite que leur titre ronflant de chercheur, sans préciser qu’ils font partie du comité scientifique de telle ou telle société privée. Sans compter naturellement les instituts de recherche totalement financés par des firmes privées ou des lobbies.

Attendons ces précisions.