bouteille-jb-ur-5d804104022-originalIl paraît que c’est «trendy». Les marques de whisky se lancent dans des produits aromatisés, au miel notamment.

Vieille tradition naturellement comme le soulignent les storytellers de tous poils. Une citation parmi d’autres sur les blogs, mdr : «d’après les dernières informations, ces versions au miel raviraient particulièrement les dames, ce qui plaît naturellement aux messieurs». J’espère que le communiqué a été rédigé à la plume d’oie. Selon le site alcooclic.com , c’est Jack Daniel’s qui a ouvert la danse, à l’origine plutôt présentée comme une liqueur (spirit drink). Mais la confusion est vite faite. Depuis, les me-too ont fait des petits: J&B (avec, très chic, de «l’urban honey»), William Peel, Jim Bean… Un crime de lèse-majesté. Une horreur pour les puristes.

Cela me fait penser aux bières destinées aux femmes, lancées année après année, qui, année après année, ont toujours été des échecs. Qu’elles boivent donc du rosé !  C’est ce qu’elles font d’ailleurs.

Me-too quand tu nous tiens. Du simple opportunisme. D’aucuns s’obstinent toujours à qualifier cela d’innovation.