peluche-doudou-hippopotame-marron-roland-garros-23-cm-971663759_MLAvec le torrent d’objets connectés qui vont déferler, au nom de la sécurité, de la santé, de la surveillance ou encore du développement intellectuel de leurs enfants, les jeunes parents – tétanisés – vont connecter leurs progénitures. On a tout à craindre. Le marketing enfants ne concerne pas seulement l’alimentaire? 

J’ai déjà abordé le sujet et j’y reviendrai, mais il y a des marques qui restent très conventionnelles. J’ai le bonheur d’être grand-mère d’une petite Bulle, née il y un an – je vous épargnerai la photo, même si elle est trop belle !. Sur la pression de ma maman – tradition oblige – je souhaite lui ouvrir un livret d’épargne. En attendant de contacter le Crédit Coopératif, passant par hasard dans mon agence BNP Paribas locale, je prends le dépliant livret «baby» (en anglais bien sûr, merci la loi Toubon). Et devinez le cadeau d’accueil: un doudou Roland Garros ou comment tirer le sponsoring jusqu’au filet du parc de bébé! Cerise sur le gâteau pour les parents souscripteurs, par tirage au sort: une nuit offerte dans un Relais & Châteaux!

La banque s’est-elle posé la question, un jour, de savoir ce que pouvaient attendre leurs parents ou leurs grands-parents de l’usage d’un tel livret? Et si leurs propositions de «cadeaux» consistaient plutôt en des actions caritatives envers la survie de bébés aux quatre coins de la planète?

Pour info, ce fameux doudou (avec le choix de plusieurs animaux) est en vente sur le site Priceminister, au modeste prix de 22,30 euros. Il est épuisé chez CDiscount. Déstockage?

Enfin, pour une fois, on ne pourra pas les accuser de greenwashing. Juste d’intrusion publicitaire.